Raymond Cooke

KEF fut fondé en 1961 par Raymond Cooke MBE (1925–1995), un ancien ingénieur en électricité de la BBC, qui était largement reconnu dans le secteur de l’audio comme la principale autorité en matière de technologie des transducteurs. Raymond Cooke n’était pas seulement un ingénieur visionnaire, mais également un homme à l’esprit fondamentalement pratique, souhaitant expérimenter avec de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies afin de créer des produits d’une qualité acoustique supérieure. Sa société fut initialement démarrée dans un baraquement en tôle situé dans l’enceinte d’un atelier de fabrications métalliques appelé Kent Engineering & Foundry (d’où l’abréviation KEF), situé sur la berge de la rivière Medway, près de Maidstone dans le Kent. Dès le tout début, les haut-parleurs KEF ont affiché indéniablement leur côté inventif et pionnier. Comme l’a expliqué Raymond Cooke : « J’étais déterminé à mettre en pratique les nombreuses possibilités que je voyais pour améliorer les haut-parleurs grâce à une ingénierie plus rigoureuse. »

 

Le principe philosophique de la conception de la nouvelle société résidait dans l’utilisation de matériaux synthétiques pour le diaphragme et le surround des haut-parleurs. La première conception de haut-parleur de KEF, le K1 à trois voies, incorporait aux haut-parleurs des diaphragmes en polystyrène moulé sous vide et renforcé par une feuille en métal, et au tweeter révolutionnaire T15 un diaphragme en Melinex (également appelé Mylar aux États-Unis et Hostophan en Europe) au film en polyester, fin, solide et de pointe. Ces percées de conception ont inspiré de nombreux autres produits, parmi lesquels notamment le Celeste, dont l’innovante conception compacte à deux voies en fait le premier haut-parleur haute-fidélité véritablement petit. Son immense succès commercial contribua grandement à assurer les chances de succès financier de la toute jeune société.

Utiliser des technologies avancées afin d’améliorer la conception et les performances des haut-parleurs constituait le principe philosophique de Raymond Cooke et demeure, encore aujourd’hui, à la base du succès de KEF.