Qu’est-ce qu’une bonne reproduction musicale ?

Pour la majorité de nos enceintes nous tenons compte du positionnement prix afin de le respecter lors de la conception
 

Qu’est-ce que nous écoutons lorsque l’on cherche à évaluer la qualité sonore d’une enceinte ou d’un système audio complet ? Avant tout, l’équilibre général. Les fréquences basses, medium et aigus du spectre audio doivent être équilibrées de sorte qu’aucune ne soit trop forte ou trop faible. Si les basses sont très fortes, l’enceinte sonnera de façon lourde et pesante ; si les aigus sont trop faibles l’enceinte sonnera de façon terne. Si les médiums sont trop en retrait, le son semblera éloigné et s’ils sont trop présents, ils produiront un son trop « en avant ».

Les basses doivent être étendues en fonction de la taille de l’enceinte, et les aigus doivent reproduire également les fréquences les plus élevées de façon réaliste sans aucune exagération. Bien-sûr la subjectivité rentre en ligne de compte mais le talent du concepteur d’enceinte consiste à lier le son à sa réponse contrôlée et de savoir ce qu’il doit ajuster pour optimiser cette réponse.

Ensuite nous écoutons la qualité du son. Nous voulons que les basses soient « solides », « propres » et «profondes » avec une bonne progression -il est surprenant de constater à quel point une enceinte peut sembler changeante, passant d’un résultat très excitant à un stade ennuyeux si l’on modifie arbitrairement la réponse en basses fréquences. Les médiums doivent être « ouverts » et « précis » sans être « en avant » ou « durs » de telle sorte que les voix sonnent naturellement et de façon musicalement convaincante. Nous attendons des aigus qu’ils soient naturels et transparents sans être nerveux, agressifs ou artificiels. Le son doit être dénué de colorations ou de distorsions qui peuvent altérer la reproduction sonore.

L’image stéréo doit être précisément formée entre les enceintes. Les instruments ne devraient pas donner l’impression de changer de place au fur et à mesure des notes qu’ils jouent. Instruments et voix qui sont supposés être au centre de l’image acoustique doivent être parfaitement stables et crédibles – et ne devraient pas donner la sensation de se déplacer lorsque l’auditeur change de place. L’orchestre et la musique d’ensemble doivent avoir une dimension physique réaliste reproduisant le caractère acoustique de la pièce d’enregistrement– on devrait pouvoir se faire une idée précise de chaque voix et instrument qui composent un orchestre complet.

Enfin, nous sommes attachés au dynamisme sonore –cela consiste à obtenir d’une enceinte la capacité à maîtriser parfaitement les changements de niveaux sonores de la musique enregistrée sans générer de distorsions. Ce qui signifie que l’enceinte ne doit pas seulement être capable de jouer fort sans agressivité ou dureté mais elle doit également reproduire fidèlement les changements les plus subtils dans les morceaux plus délicatement interprétés.

Lorsque l’on obtient tout cela, nous avons une enceinte de grande qualité. Pour la plupart de nos enceintes, leur conception tient compte de la notion de coût et nous nous efforçons de proposer la meilleure combinaison de ces qualités en prenant cette dimension en considération.

A priori les qualités que nous recherchons pour une enceinte sont indépendants de son application -nous cherchons à appliquer la philosophie de KEF à l’ensemble de nos réalisations. Cependant, il est certaines applications pour lesquelles nous accordons une attention toute particulière à certains aspects.