Uni-Q®

De toutes les innovations de référence dont KEF a été le pionnier, la plus remarquable est probablement le réseau de haut-parleurs à source ponctuelle Uni-Q® dont la clarté acoustique et la diffusion hors axe demeurent inégalées. Bénéficiant de plus de 20 ans d’innovation et de développements permanents, l’ensemble offre une qualité sonore sur une large bande, pas encore couverte par les haut-parleurs classiques.

Les sons vous parviennent si naturellement que vous avez l’impression que les musiciens sont vraiment en face de vous. Que vous vous trouviez au centre de la pièce ou décalé latéralement, les enregistrements sont réels et convaincants. Uni-Q y parvient car, à la différence des haut-parleurs classiques, le son indispensable à l’écoute provient du même point de l’espace et est en permanence contrôlé sur le spectre sonore complet.
 
 

Uni-Q®

Un son unique où que vous soyez. Lire l'animation >
 
 
 

Il n’est pas facile de créer une illusion convaincante et réaliste d’une scène en direct du fait que le son d’une enceinte haut de gamme ne provient pas d’une source unique ou d’un haut-parleur. Au minium 2 haut-parleurs sont nécessaires pour reproduire fidèlement l’ensemble du spectre sonore, des basses d’un orgue de concert ou d’une explosion cinématographique aux aigus scintillants des cymbales en passant par les nuances délicates de la voix humaine dans les fréquences intermédiaires. La plupart des enceintes comportent des haut-parleurs médium et aigu placés l’un au-dessus de l’autre : le son provient donc de 2 endroits ; ce qui provoque une ‘confusion’ sonore et diminue les chances d’obtenir un son véritablement naturel. Dans le réseau Uni-Q, les haut-parleurs médium et aigu sont montés précisément au même point : ils s’intègrent parfaitement et créent le champ sonore idéal de sorte que l’auditeur ressent un son pratiquement naturel.

 
Les professionnels du son reconnaissent depuis de nombreuses années qu’une des formes idéales d’une enceinte est la ‘source ponctuelle’ où l’ensemble du son émane du même point dans l’espace. Pour y parvenir, les haut-parleurs (ex. basse et aigu dans un système 2 voies) doivent être montés de façon que leurs centres acoustiques se trouvent au même endroit. Le problème était la taille du tweeter qui empêchait de le monter au centre du haut-parleur de basses. Diverses formes de haut-parleurs coaxiaux ont vu le jour dans lesquels le tweeter se trouvait en face ou derrière le centre acoustique du haut-parleur de basses ; néanmoins cette solution présentait des inconvénients rédhibitoires. La clé de la solution Uni-Q est apparue avec l’avènement sur le marché d’un nouveau matériau magnétique baptisé Néodymium-Fer-Bore qui possède un pouvoir magnétique 10 fois supérieur à celui d’un aimant en ferrite traditionnel. Ce matériau a permis de réaliser un tweeter haute sensibilité suffisamment peu encombrant pour se monter à l’intérieur de la bobine mobile d’un haut-parleur de basses typique. Il a donc été possible de le placer au point précis de ‘coïncidence’ des sources acoustiques.
 
 
Les centres acoustiques se trouvant au même point, les sorties acoustiques des haut-parleurs de basses et d’aigus sont ‘synchronisées dans le temps’ dans toutes les directions et permettent au concepteur de les intégrer parfaitement, non seulement sur un seul axe, comme pour les haut-parleurs à séparation verticale, mais dans toutes les directions. Le premier avantage du système Uni-Q est donc l’absence d’interférences verticales des haut-parleurs de basses et d’aigus qui limite la zone d’écoute de qualité à seulement +/- 10 degrés au-dessus et au-dessous de l’axe principal. Cet effet ne limite pas seulement la zone d’écoute verticale, mais il provoque une chute de la puissance totale produite dans la zone de chevauchement basses/aigus, d’où une distorsion de la réverbération dans la salle d’écoute. Dans les systèmes Uni-Q, cet effet disparaît totalement.
 
 
Le deuxième avantage est ce que nous appelons la ‘directivité adaptée’. Le tweeter étant monté au centre du cône du haut-parleur de basses, sa directivité (la dispersion du son par rapport à l’axe principal) est imposée par l’angle du cône qui détermine aussi largement la directivité du haut-parleur de basses. Ainsi, avec le montage coïncidant des 2 haut-parleurs, la directivité du tweeter se trouve virtuellement adaptée à celle du haut-parleur de basses. Lorsque l’auditeur s’écarte de l’axe principal, la diminution de puissance du tweeter est approximativement proportionnelle à celle du haut-parleur de basses : ce phénomène améliore l’uniformité de l’équilibre tonal dans la zone d’écoute ainsi que la représentation stéréo hors axe. L’auditeur n’est donc plus limité à un point central ‘idéal’ comme avec les enceintes classiques. Bien sûr, le même phénomène a lieu dans le plan vertical : l’énergie de réverbération maintient l’équilibre dans la salle d’écoute et ajoute au son une ambiance réaliste sans coloration tonale. La directivité se désigne souvent par des termes techniques : la lettre Q et le mot ‘Unification’ se joignent pour constituer le nom ‘Uni-Q.
 
 
Du point de vue de l’auditeur, l’association de la directivité adaptée et de la synchronisation temporelle précise dans toutes les directions améliore remarquablement la représentation stéréo sur une large zone d’écoute, encore améliorée par l’équilibre de la réverbération dans la salle d’écoute.